De la poésie pour dénoncer et dire le changement

Catégorie : Critique

En mars, place à la poésie. Les éditions Rue du monde donnent la parole à une quinzaine d'écrivains (vivants) pour dénoncer les inégalités, les droits bafoués, les violences...illustrant ainsi le thème du 17e Printemps des poètes 2015 qui porte sur "l'insurrection poétique". Le manque d'eau potable, la faim, la guerre qui entraîne les enfants dans sa folie...tout cela est abordé dans cet album, ainsi que les attentats meurtriers commis à Paris, début janvier.

Les mots sont là pour faire réfléchir. "J'écris et je dessine aussi. Mon arme, c'est le rire", indique Pef dans son texte daté du 11 janvier. Sur chaque double-page, qui accueille un ou plusieurs poèmes, apparaît un enfant en équilibre sur un crocodile, qui symbolise le vieux monde, assistant à l'émergence de nouvelles réalités. Les illustrations d'Aurélia Fronty sont pleines de détails, de personnages et de symboles. C'est fleuri, porteur de messages et de vie.

"Je rêve le monde assis sur un crocodile", collectif d'auteurs, illustrations d'Aurélia Fronty. Rue du monde, collection La Poésie. 18 €