Des tranchées et des hommes

Catégorie : Critique

Sang et poussière, boue et cadavres. La guerre de 14-18 et ses hommes morts au champ d'honneur sont dans ces nouvelles qui dessinent le contour de visages au regard perdu, à l'esprit égaré. Dans ce livre, cinq nouvelles, cinq histoires singulières, cinq façons de nous faire entrer dans la Grande Guerre. L'auteur met l'accent sur les changements qui interviennent chez les différents personnages au fil des mois et des souffrances, sur ces hommes qui deviennent des automates. Il évoque avec réalisme la vie sur le front et à l'arrière, la montée de la haine, là où on ne l'attend pas, c'est-à-dire au sein de compatriotes. A la faveur de terribles scènes, ce sont les souffrances physiques et mentales des poilus, le quotidien d'artisans, de villageois, d'agriculteurs... perdus dans une guerre qui les happe et les engloutit que narre avec une grande précision l'auteur.

"Au milieu de cette atroce proximité, les hommes rentrent en eux-mêmes et vont puiser réconfort et courage auprès des leurs, se remémorent un temps où ils étaient des êtres humains, et non ces forçats survivant dans la crasse et la hantise de la mort."

"Limon" de Didier Desbrugères, Gaïa, 18 €.