"Embrouillaminis" au fil des pages

Catégorie : Critique

 

Les pensées vont et viennent, parfois on en perd le fil, et tout s'éparpille. Une petite fille s'allonge sur le sol pour retrouver le chemin de ses idées. Ainsi commence l'histoire d'"Embrouillaminis", album de Marie-Laure Alvarez, illustré par Hajnal Cserháti. Il y a le fil des pensées de Lilou qui s'invente des histoires et le fil de Mamie qui tricote dans son fauteuil. Les fil de laine qui peut s'emmêler et faire des noeuds vient soutenir visuellement le propos de cette histoire qui parle de rêveries solitaires, d'amitié, de souvenirs, du plaisir d'imaginer et aussi de partager. Quand tout s'emmêle, Lilou sait aller chercher de l'aide, s'appuyer sur son ami Melchior pour avancer, retrouver son chemin. Les illustrations de Hajnal Cserháti - artiste hongroise - nous entraîne dans un univers onrique, des images teintées de gris-bleu et de rouge, qui s'accordent très bien au texte. Pas de surcharge, juste ce qu'il faut pour donner le ton, avec des lignes tracées au crayon qui s'invitent sur les murs, le sol, les personnages...comme autant de pistes, de repères, d'histoires amorcées, qu'il suffit de poursuivre. Un très bel album, dont la délicatesse saute aux yeux dès la première de couverture.

"Embrouillaminis" de Marie-Laure Alvarez, illustrations de Hajnal Cserháti, éditions Philomèle, 15 €.