Escroc, pour la bonne cause

Catégorie : Critique

Rien de dur ou de révolté dans ce roman. Et pourtant, le sujet aurait pu donner un ton beaucoup plus explosif à ce récit qui parle d'un père envoyé en prison, d'un ado désorienté, d'une mère abattue par un sentiment d'incompréhension. L'auteur de "Après la peine" a choisi une voie plus calme, faite de patience et de bienveillance car il s'agit d'évoquer l'inattendu dans une famille sans souci apparent, l'impensable trahison dans une famille unie. Ahmed Kalouaz parle du quotidien qui dérape et des secrets qui habitent chacun d'entre nous. Pierre, le papa de Ludovic, a monté une escroquerie pour une raison liée à son passé, c'est ce qu'il va essayer d'expliquer à son fils, à sa sortie de prison "après la peine". L'écrivain parle avec sensibilité de ces souvenirs qui font grandir, d'amitié et de reconnaissance. Dans la vie de Pierre, il y a eu Edmond, "un humaniste qui avait effacé la honte née de l'attitude de son grand-père collabo et de son fils fidèle héritier." Edmond un homme qui méritait une fin douce, quel qu'en soit le prix...

"Après la peine", d'Ahmed Kalouaz, Rouergue, collection Doado. 9,70 €