Hommage aux âmes discrètes

Catégorie : Critique


"Ma devise est la discrétion. Je ne dis jamais rien. Même sur ma carte de visite, il n'y a rien d'écrit", aimait à dire le comédien américain Groucho Marx. La discrétion, c'est aussi "l'art de disparaître" pour l'essayiste Pierre Zaoui, qui consacre un livre à ce sujet, en s'appuyant sur les pensées de romanciers, poètes, théologiens, philosophes, etc.  Dans le monde hyper médiatisé qui est le nôtre, que veut dire : être discret ? La discrétion, ce serait une expérience singulière et momentanée, une certaine disponibilité, le choix de laisser un peu de place aux autres. "La discrétion ne rend heureux que de manière cyclique, comme suspens, point d'arrêt et de relance."  Cet art ne renvoie nullement aux situations où l'individu a peur d'être vu, exposé au regard de tous, surpris, dévoilé ou bien tente de voir sans être vu, mais parle plutôt de vision "qui ne surplombe rien, qui n'ôte rien à l'autre de sa liberté." L'auteur agite dans tous les sens le mot discrétion pour voir ce qu'il en sort, et c'est passionnant de constater combien le sujet est riche et actuel. "On peut dire, on doit même défendre ardemment que les âmes discrètes sont les fondations du monde."

"La Discrétion ou l'art de disparaître", par Pierre Zaoui, éditions Autrement. 14 €.