Kokoro, le réveil des coeurs

Catégorie : Critique

Rien de frontal dans ce roman qui évoque à petits traits le deuil, la vie d'un frère et d'une soeur, qui ont dû grandir seuls sans leurs parents, morts dans un incendie. Koichi a gardé une âme d'enfant, choisi de rester à l'écart des passions humaines. "Aujourd'hui, je regarde le monde en proximité. Je regarde les autres faire ce que je ne fais pas, ce que je ne fais plus. Voilà", résume Koichi, le narrateur. Sa soeur, Seiki, a pris une autre voie pour faire face aux coups durs : elle s'est forgé une carapace, a mis toute son énergie dans sa réussite professionnelle, soigne sa beauté, accumule les vêtements à la mode, a un mari, des enfants...Et puis tout à coup, tout commence à se fissurer autour de Seiki. Koichi l'apprend par hasard, en entendant quelques bribes d'une conversation ayant trait à sa soeur. C'est comme si un réveil se mettait à sonner pour Koichi. Le voilà prêt à conduire une voiture, à prendre des initiatives et des décisions importantes sans hésiter. L'urgence de la situation le transforme en adulte, responsable de sa famille, conscient des choix à faire pour que celle-ci garde la tête hors de l'eau et retrouve le sourire. Le récit avance doucement, à travers des textes simples et très brefs, liés à un mot, une sensation, une chose comme : [kouen, jardin public], [jari, gravillon], [keeki, gâteau] ou encore [kokoro, coeur]. 

 

[kokoro], de Delphine Roux, éditions Philippe Picquier. 12,50 €. En librairie à partir du 20 août.