Les yeux rivés sur l'Amérique

Catégorie : Critique

Les deux années que Janet Skeslien Charles a passées à Odessa ont nourri ce livre plein de détails sur la vie quotidienne en Ukraine. L'atmosphère de la ville est là, de même pour les espoirs et la naïveté des filles qui aiment à croire que le bonheur existe du côté des Etats-Unis, pays merveilleux rempli d'hommes beaux et riches. Daria ne fait pas partie de ces femmes-là. Si les Etats-Unis la font rêver, c'est davantage pour la lanque, la liberté, un certain confort qu'elle imagine et aimerait avoir même si elle se débrouille déjà très bien en Ukraine. Employée dans une société de fret étrangère, Daria bénéficie de conditions de travail privilégiées. Seulement son patron, David Harmon, attend d'elle plus qu'une simple présence efficace au bureau. Les dangers la guettent de partout. Daria a ses faiblesses, ses hésitations qui vont la conduire à rejoindre les Etats-Unis, où la réalité sera finalement beaucoup plus dure et décevante qu'à Odessa. Entourée de personnages bien typés - parfois un peu limite clichés - Daria est une jeune femme surprenante, singulière, qui se révèle au fil des pages de moins en moins résistante et inventive. Un peu déroutante. Pas vraiment envoûtant ni puissant, ce roman a de la légèreté et de l'humour. Le vrai sujet, c'est plus Odessa que Daria. L'auteur nous fait partager la vie d'une population qui doit affronter un avenir sans promesses. Un vrai voyage sensible au bord de la mer Noire.

 

"Les Fiancées d'Odessa", par Janet Skeslien Charles, Liana Levi, piccolo. 416 pages. 13,50 €.

Photo : Jonathan Ring.