"Soyons humains avec les bêtes !"

Catégorie : Critique

Dans son manifeste pour les animaux", Franz-Olivier Giesbert invite le lecteur à s'interroger sur la place du monde animal. Que représentent les bêtes, peut-on les tuer comme on le fait, peut-on accepter le carnage des abattoirs, quels sont nos liens avec eux ? Depuis un amendement du 15 avril 2014, notre Code civil ne considère plus les animaux comme des biens "meubles" mais "comme des biens "corporels", "doués de sensibilité". Un petit pas dans la bonne direction", estime l'auteur de ce manifeste qui cite de nombreux penseurs tels que Montaigne, Shopenhauer ou encore Michel Onfray qui se sont penchés sur la cause animale.

"Si je pense ; je deviens végétarien", assure l'auteur qui précise : "Car penser, c'est savoir que la chair qui se présente dans mon assiette a été celle d'un animal vivant tué pour que je le mange. (...) Au nom de quelle prétendue bonne raison ?"

"Dites-moi ce que vous pensez des animaux et je vous dirai qui vous êtes", indique de son côté Boris Cyrulnik, l'une des personnalités qui s'exprime ici.

Difficile de continuer à ignorer ces questions. Le mouvement pour la cause animale prend de l'ampleur, on ne peut l'ignorer. "Soyons humains avec les bêtes" nous dit cet ouvrage."Et dans l'humble mesure du possible, changeons (c'est-à-dire améliorons s'il se peut) la vie", écrivait Marguerite Yourcenar dans les années 1980.

"Pour les animaux", manifeste de Franz-Olivier Giesbert, Autrement, 19 €.