Un livre pour méditer sur la condition animale et nos responsabilités

Catégorie : Critique

Les animaux sont des êtres vivants. A ce titre, ils ont, eux aussi, des droits. C'est ce que disent les trois personnalités qui s'expriment dans ce livre. Que ce soit Peter Singer, le bioéthicien et philosophe fondateur du Mouvement de libération animale, Elisabeth de Fontenay, la philosophe, ou encore l'éthologue Boris Cyrulnik. Au fil des pages sont évoqués toutes les raisons et arguments qui freinent la mutation de notre civilisation et le progrès de la protection légale des animaux. Sous la forme d'entretiens conduits par la journaliste Karine Lou Matignon, cet ouvrage permet d'avancer dans la réflexion au rythme des questions posées aux différents interlocuteurs. Ces derniers nous font bénéficier de leur longue enquête sur le sujet, qui est au coeur de leurs préoccupations depuis des dizaines d'années. Au-delà de tous les raisonnements philosophiques, on peut se poser une question, juste une : pourquoi faire souffrir un animal ? Et y répondre, en faisant appel à notre intuition. Elisabeth de Fontenay cite le philosophe Jean-Claude Michéa pour dire que la décence commune est "un sentiment intuitif des choses qui ne doivent pas se faire, non seulement si l'on veut rester digne de sa propre humanité, mais surtout si l'on cherche à maintenir les conditions d'une existence quotidienne véritablement commune."* "Il me semble que cette existence quotidienne véritablement commune s'étend aux animaux dont nous partageons l'existence et auxquels nous ravissons la vie", ajoute la philosophe. Ce livre nous invite à nous réconcilier avec le "monde sensible, avec les animaux, avec le sens commun et la bonté."

*"Impasse Adam Smith" de Jean-Claude Mircéa, Flammarion, 2010.

"Les animaux aussi ont des droits", de Boris Cyrulnik, Elisabeth de Fontenay et Peter Singer. Entretiens réalisés par Karine Lou Matignon, avec la collaboration de David Rosane. Seuil, 18 €.