Une rue très convoitée

Catégorie : Critique

Une rue londonienne chic, dans un quartier tranquille : Pepys Road. Et dans cet ensemble de maisons, des habitants que l'on découvre petit à petit. Derrière chaque porte, chaque fenêtre, il y a des familles qui ont leur lot de problèmes et d'attentes. La doyenne de la rue s'appelle Petunia. De retour d'une visite médicale, cette veuve prend tout à coup conscience de sa fragilité. Un peu plus loin, c'est un couple fortuné que l'on croise : le mari qui travaille dans une banque ne pense qu'à son bonus de fin d'année quant à sa femme Arabella, elle est concentrée sur un projet qu'elle peaufine : elle voudrait s'éclipser quelques jours, histoire de provoquer un choc chez son mari, en le laissant se débrouiller tout seul avec les enfants. La rue compte aussi une épicerie, tenue par une famille pakistanaise qui a ses propres soucis...Dans la boîte aux lettres de tous ces habitants, arrivent des cartes postales au message énigmatique : "Nous voulons ce que vous avez." Au-delà des questions que suscitent toutes ces cartes, ce roman offre une série de portraits finement analysés, empreints d'humour et de réalisme. On a l'impression que la tranquillité de cette rue est prête à éclater en mille morceaux, tout comme l'équilibre de chaque famille présente dans cette rue. "Chers voisins" évoque avec du style et de la légèreté la diversité culturelle et sociale d'une société au bord de la rupture.

"Chers voisins" de John Lanchester, Plon, Feux croisés, 22 euros.