Vango, 768 pages d'aventure

Catégorie : Critique

Son écriture est généreuse et captivante. Timothée de Fombelle a le génie du conteur qui a suffisamment de souffle pour tenir la distance. Il multiplie les histoires et les personnages à l'intérieur du même roman, prend des détours pour mieux nous surprendre et enrichir son récit. Plongé dans une atmosphère au réalisme évident et bien équilibré, Vango est un roman d'aventure parfaitement réussi et bien construit. Trois ans après la publication du premier volume, vient de sortir l'édition intégrale, soit 768 pages à lire et à passer en compagnie de Vango, personnage en fuite et en quête de son passé. Il y a non seulement dans cette histoire des rebondissements, du suspense, de l'aventure, des personnages attachants, des références historiques, mais aussi une grande sensibilité, de la précision et une vrai talent de chef d'orchestre chez Timothée de Fombelle. Celui-ci maîtrise la phrase courte et le dialogue alerte. Il aime déployer son imagination dans des histoires bien ancrées dans des périodes historiques intenses et agitées. Ici, il s'agit des années 1930, de la guerre et de l'Occupation, tout un ensemble de faits et de personnages qui nous entraînent dans un long voyage et l'ivresse de l'aventure.

Petit rappel : Timothée de Fombelle est l'auteur de Tobie Lolness, une histoire émouvante, au plus près de la nature, récompensée par de nombreux prix.

"Vango"(l'édition intégrale), par Timothée de Fombelle. Gallimard, jeunesse, 768 pages. Grand format, roman ado. 25 €.